UN SITE BLINDÉ
DE BONNES IDÉES!

 
Vous êtes ici : Accueil > Les enfants > A l'école
A l'école...
Share |

« Tu vas voir ta gueule à la récré » chante l’aimable Souchon, que se passe-t-il dans ces cours de récé. et aux abords des écoles et collèges? Difficile de savoir, vous allez voir…

  • 6.600.000 écoliers
  • 3.200.000 collégiens
  • 1.500.000 lycéens
  • 700.000 lycéens professionnels
  • 12.000.000 d’élèves

Les services de police et gendarmerie enregistrent autour de 10.000 faits de violences  commis contre des élèves dans ou aux abords des établissements scolaires,  0,08% des élèves seraient donc victime de faits de violences…1 élève pour mille…

Trop beau pour être vrai, seuls les faits graves, très graves, sont dénoncés.  Selon une enquête de l’UNICEF, à l’école primaire, 1 enfant sur 10 serait victime de violences à l’école…100 pour mille…

On passe selon les institutions et les méthodes de 1/1000 à 100/1000, quel grand écart !….

En estimant que 80 à 90% des ces « violences » sont réglées en interne, on réduit, seulement un peu, ce grand écart

Mais que sont ces « violences en milieu scolaires »…Il s’agit de situations très diverses qui vont du racket accompagné de coups aux violences et menaces verbales non suivies d’effet (tu vas voir ta gueule à la récré…).

Selon certaines enquêtes les faits signalés concernent à 70% des violences verbales et à 30% des violences physiques, dont 3 à 4% constituent des faits de racket.

Le racket est un délit. C’est le fait d’obtenir sous la pression ou la menace la remise d’une chose ou d’une somme d’argent. Le racket est défini en droit pénal d’extorsion de fonds, l’extorsion pratiquée sur un mineur est passible de 10 ans d’emprisonnement et de 150 000€ d’amende. Si des violences sont commises il s’agit alors d’un vol aggravé et les peines peuvent aller jusqu’à 15 ans d’emprisonnement.

Il s’agit d’infractions très graves contre lesquelles il faut réagir.


Prévention

L’efficacité de la prévention et de la lutte contre les violences de toute sorte commises en milieu scolaire dépend essentiellement de la relation enfants-parents-équipe pédagogique. La vigilance vis-à-vis du comportement de leurs enfants, qu’ils aient tendance à subir l’agressivité des autres ou à jouer les petits caïds, l’attention portée aux faits de tous les jours et les relations nouées avec l’équipe pédagogique, voilà la part qui revient aux parents.

L’établissement scolaire a une obligation de signalement des violences scolaires dont il a connaissance auprès des autorités compétentes.

Le message des éducateurs, des enseignants, des associations de parents d’élèves est de faire comprendre que la racket et les violences ne sont pas des jeux mais des délits.  La dernière campagne contre l’insécurité en milieu scolaire : « Le respect ça change l’école » s’adresse :

  • Aux éducateurs et parents par le rappel des textes officiels.
  • Aux enfants et adolescents  par l’organisation de divers évènements et manifestations.

« Le manifeste contre la violence dans le sport » distribué aux 900.000 élèves de 6eme et débattu dans chaque établissement concrétise les réflexions en cours.

 

Recommandations

Tout changement important du comportement de votre enfant doit vous alerter.

A l’occasion d’un changement d’établissement ou de classe, parlez ouvertement avec votre enfant des problèmes d’intégration qu’il peut rencontrer ? Certains peuvent profiter de son isolement passager pour lui faire subir, brimades, bizutage, racket…

Si votre enfant perd régulièrement ses effets de marque ou de valeur, s’il cherche à obtenir de l’argent plus que de besoin, s’il vous vole…Il peut être victime de racket. Parlez-en avec lui, signalez les faits au chef d’établissement et portez plainte .

S’il porte des traces de coups ou semble perturbé, il peut être victime de bizutage, ou de jeux violents (Jeu de la bouteille…). Signalez  ces faits au chef d’établissement.

 

LES CONSEILS DE MR SÉCURITÉ

Les parents devraient, tous, adhérer à une association de parents d’élève, FCPE, PEEP, pour le public, UNAPEL pour le privé,  etc…Ces associations sont le lien institutionnel, l’interface indispensable,  entre les parents et l’école. Les représentants, élus, de ces associations, en contact direct avec les chefs d’établissements, savent dire ce que les parents parfois n’osent pas dire eux-même, de crainte de nuire à leur enfant, d’être stigmatisés , ou tout simplement par crainte ou timidité.

 

Les partenaires de Mr Sécurité

 
Actualités récentes
Les brimades à l'école : s'attaquer au problème
19/07/2011
L'Observateur OCDE | 3069 vus | 0 com.
Collégienne tuée à Florensac: L'adolescent de 14 ans risque 10 ans de prison
23/06/2011
20minutes.fr | 2614 vus | 0 com.
 

Articles associés

Votre enfant a-t-il déjà été victime de brimades à l'école?
Oui, au moins une fois
Oui, souvent
Non, jamais

 
© Copyright tous droits réservés MR SECURITE 2020

Contact | Mentions légales | Plan du site | Votre publicité sur ce site | Accès Rédacteurs | Réalisation : Danvin Création